Neobanque : à qui faire confiance ?

En recueillant les avis sur les neobanques, on commence à douter de nos premiers choix. En effet, le fait qu’elle agit de manière virtuelle suscite autant d’intérêt que de doute. Ainsi, il faut plus d’éclaircissement à ce sujet. N 26, Ditto, Eko, Nickel, Ma french bank, ces nouvelles banques mobiles paraissent si intéressantes côté prix et service. Mais sont-elles aussi fiables que nos banques traditionnelles ? Est-ce une bonne plateforme pour gérer ses comptes courants ou même entreprises ? Leurs systèmes de sécurité sont-ils de même niveau que les établissements bancaires implantés ? Alors, à qui faire confiance ? Voici les réponses.

Aux neobanques ayant un statut juridique

Bien que l’on parle d’argent en ligne, ce n’est pas une raison de douter de la nature de leur exercice. En effet, pour exercer des activités bancaires, un agrément est à accueillir auprès de l’autorité de contrôle prudentiel et de résolution ou ACPR qui ont des homologues étrangers. Il s’agit des opérations comme la réception des fonds publics, les crédits.

Pour ce qui est des neobanques ou banques mobiles, elles traitent les transactions en qualité d’établissement de paiement. Elles sont ainsi chargées de mettre à disposition de ses clients une formule de paiement virtuelle ou par une carte bancaire, et parfois un chéquier et un livret d’épargne. C’est une délivrance exigée dès leurs créations alors presque toutes les banques mobiles en disposent.

Aux neobanques les plus connus

Cet agrément était obtenu suite à des travaux durs du côté des neobanques. Entre autres, le système d’établissement financier surtout si elle exerce de manière virtuelle doivent avoir des personnelles qualifiés, des procédures se référant à la pratique en ligne et surtout une solidité financière redoutable.

Une des neobanques qui dispose actuellement 1,4 million de clients avec 400 salariés a confirmé avoir renforcé ses ressources humaines en fonction des clients acquis. Ainsi, les neobanques ont un système de fonctionnement fiable et fructueux et à la pointe de la technologie.

Aux neobanques qui s’engagent à lutter contre les fraudes

Par ci et par là, de nombreux articles, revues, magazines relatent l’importance de s’engager dans la lutte contre le blanchiment d’argent et la criminalité financière, mais surtout la fraude. Ainsi, le système bien que virtuel dispose des effectifs dédiés à ce service. Par ailleurs, une neobanque est placée sous les yeux vigilants de l’autorité qui lui a délivré l’agrément pour exercer. Elle est tenue de respecter des obligations en termes de conformité et du cadre règlementaire de l’exercice.

À ces quelques exemples de neobanque

La N26, leader sur les territoires français qui met à disposition de ses clients une application conviviale avec des frais peu élevés. Puis Ditto, connu dans ses opérations 100 % mobiles privilégiant la gestion des devises avec un service client très réactif. Il y a aussi eko pour les particuliers désirant un compte courant avec des offres abordables et des frais de tenues modiques. Sans oublier, Ma french bank, avec ses possibilités de crédits et d’épargne. Finalement Nickel, très apprécié par ses transactions gratuites et ses assurances voyages.

Publié dans : Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *